Le massif central

Le Massif central est le plus vaste des massifs , (altitude moyenne : 715 mètres, près d'un sixième du , environ 90 000 kilomètres carré). Comme les Vosges, il a été à l'ère tertiaire par le soulèvement des Alpes et du Jura, dont il se trouve séparé par les de la Saône et du Rhône. Le rigide a été disloqué, tandis que des phénomènes volcaniques se sont produits.
La partie ouest, la moins élevée du massif, est occupée par des granitiques, aux paysages monotones, s'élevant entre 300 mètres et 1 000 mètres d'altitude : plateaux du Rouergue, du Limousin (plateau de Millevaches) et de Combraille. Alors que les plateaux du Limousin entrent en contact avec le Bassin parisien, la retombée du Massif central sur le Couloir rhodanien (à l'est) et sur la plaine du Languedoc (au sud) est beaucoup plus .
Le sud du Massif central est composé de montagnes cristallines (Montagne Noire, 1 210 mètres ; et de hauts plateaux les (causse Noir, causse Méjean, causse du Larzac), et découpées par de profondes vallées ( du Tarn).
Le centre du Massif central est la partie la plus élevée. C'est une vaste région de éteints (Auvergne) aux formes lourdes et aux vallées profondément encaissées (gorges de la Truyère, de la Sioule, de l'Allier). Les grandes du socle ont donné lieu à des volcaniques au tertiaire et au quaternaire et à des épanchements de en Auvergne : volcaniques de la chaîne des Puys, massif du Cantal. Les points culminants du Massif central correspondent aux d'anciens volcans : puy de Sancy (1 886 mètres, dans les monts Dore), Plomb du Cantal (1 855 mètres, dans le Cantal) et puy de Dôme (1 464 mètres, dans la chaîne des Puys).
Le Massif central est une région plutôt et vieillissante, au sein de laquelle se trouvent quelques grandes villes , comme Clermont-Ferrand, Saint-Étienne et Limoges. C'est un pays d' et de forêts. Le , implanté de longue date, est complété depuis la deuxième moitié du vingtième siècle par quelques stations de sports d'hiver, et depuis les années 1980, par le tourisme vert.